Accompagnement des parents

Accompagnement social des mineurs et familles dans notre centre dans l’Indre

Nous accompagnons les personnes en difficulté et les mineurs dans le cadre de la protection de l’enfance, en mettant en place des mesures d’accompagnement personnalisées.

Nous faisons notre possible pour offrir une cohésion sociale et éviter les exclusions au sein de nos 2 centres : la maison d’enfant de Déols ou le Centre Educatif Renforcé (CER).

Espace familles

Ce lien « enfant/famille », s’il a intégré notre travail au quotidien, est parfois compliqué à mettre en œuvre. Nous pouvons être confrontés à des familles qui sont dans l’incapacité à recevoir leur enfant au domicile, soit pour des raisons matérielles, soit parce que les difficultés relationnelles avec l’enfant ne leur permettent pas d’assurer un lien non conflictuel durant les week-ends.

Dans ce cas précis, et après en avoir échangé et décidé avec les services gardiens, un accueil dans une maison mise à disposition par la Maison d’enfants peut se faire durant un week-end. Il s’agit d’un temps où la famille est en lien avec son enfant, mais dans un cadre sécurisant afin d’améliorer les conditions d’échange, dans la mesure où ils sont au sein de la Maison d’enfants et que les relais avec les éducateurs sont possibles dans un souci de médiation. Ce travail a été mis en œuvre depuis septembre 2007 à titre expérimental et a vocation à être développé avec les services de l’aide sociale à l’enfance des départements prescripteurs des mesures. En l’état actuel des moyens mis en œuvre, une présence continue de professionnels sur l’espace familles est impossible. Aussi, aucune médiatisation n’a lieu.

L’espace familles demeure donc un moyen matériel offert et l’établissement décline toute responsabilité quant à des difficultés rencontrées par les familles où les enfants durant l’accueil à l’espace familles. Ainsi, il appartient aux services gardiens et aux magistrats en partenariat avec les équipes éducatives de la maison d’enfants d’apprécier à la fois la pertinence mais aussi la faisabilité éducative de cet accueil ponctuel. Si nous ne sommes pas devins quant aux problèmes qui pourraient survenir, l’outil « espace familles » n’est pas adapté aux situations familiales trop dégradées ou présentant un danger pour le jeune.

Travailler avec les familles

L’accueil au titre de l’article 375 du Code civil, ou sous le biais d’un accueil ou hébergement provisoire mis en œuvre par le département, se fait en direction des jeunes, mais la décision a été prise au regard de difficultés familiales posées en amont du placement. En effet, quand le placement survient, les passages à l’acte de l’enfant sont identifiés par des « symptômes », et ce sont bien les difficultés familiales qui sont à l’origine du placement. Aussi, notre travail consiste certes à travailler avec le (la) jeune autour de ses difficultés, mais aussi avec la famille afin de permettre un retour au domicile le plus rapidement possible et dans les meilleures conditions. Ce travail se fait en lien étroit avec les représentants des services de l’aide sociale à l’enfance du département prescripteur de la mesure.

Un lien quotidien informatif

Le placement d’un jeune ne signifie pas que la famille perd l’autorité parentale. Aussi, nous avons le souci au quotidien d’avertir les parents de tout événement survenu à la Maison d’enfants concernant leur enfant dans notre politique d’action sociale. Ce lien est une première étape dans la relation de confiance à établir avec la famille, afin d’accompagner les ménages dans cette étape. De la même manière, toute démarche concernant leur enfant se fait en étroit partenariat. En effet, la Maison d’enfants n’est pas habilitée à signer des papiers officiels tels que les autorisations de sorties dans le cadre de la scolarité et autorisations diverses. Au titre de l’autorité parentale, les parents sont donc sollicités pour remplir ces différents documents, soit par courrier, soit lors des visites qu’ils font à la Maison d’enfants.

salle

Les parents : des partenaires indispensables dans la relation éducative

Le placement est souvent vécu par le jeune comme un arrachement et comme une contrainte. Dans tous les cas, les parents sont nos partenaires indispensables dans la relation éducative. Le jeune, quand il est placé, connaît de nouveaux intervenants pour son éducation (professionnels de la Maison d’enfants) et la cohérence dans le discours se fait tant en interne qu’avec ses parents, dans la mesure où ces derniers jouent une place affective privilégiée et un rôle éducatif certain. Aussi, quand cela est possible, les parents sont consultés dans les décisions éducatives concernant leur enfant : sanction, entretien individuel, suivi avec le psychologue ou autre. Ces échanges se font avec les éducateurs, lors des visites programmées ou quand les parents viennent chercher les enfants en week-end, avec le chef de service éducatif ou la direction dans des cas très spécifiques, et enfin lors de réunions de synthèse organisées au niveau du département et pour les points de situation organisés au sein de la Maison d’enfants.

cuisine

Démarches au domicile et liens avec les familles

Si nous pouvons être amenés à intervenir ponctuellement au sein des familles naturelles, ce travail aujourd’hui est exceptionnel et ne peut s’appuyer que sur des objectifs précis. En effet, le travail avec les familles naturelles est aujourd’hui assuré par les éducateurs des départements des services gardiens en partenariat avec la maison d’enfants. Cependant, dans certains cas, l’intervention de la maison d’enfants est nécessaire : il s’agit, par exemple, de récupérer en articulation avec le service gardien des enfants qui auraient fugué ou en difficultés en famille, de réaborder avec la famille et le jeune un problème ponctuel, ou tout simplement des questions matérielles. Projet Maison d’Enfants de Déols 2009-2014 – Mise à jour Janvier 2010. La seule exception à ce fonctionnement est dans le cas d’enfant placé directement par le Magistrat à la Maison d’enfants qui nous amène à faire ce travail de lien avec les familles en direct. En tout état de cause, quand le département est service gardien, le lien avec ce partenaire, entre « référents », est capital dans la mesure où les familles, comme les enfants, ont besoin d’un discours cohérent et commun de la part de tous.